image

Programme de coopération décentralisée mutualisé au BURKINA FASO

Intranet

Se connecter

Eau et Assainissement

Sensibilisation à l’hygiène et à la préservation de la ressource

 

Pour garantir un accès durable à l’eau et à l’assainissement dans l’ensemble des villages composant les communes rurales, des actions d’information, de sensibilisation et de promotion de bonnes pratiques sont organisées auprès des populations locales grâce notamment à des outils de communication adaptés au contexte local, comme le théâtreforum et les malles pédagogiques.

 

Formations de techniciens et des élus

 

Pour assurer des politiques d’accès à l’eau potable et l’assainissement pérennes, les élus assistés des techniciens bénéficient de formations adaptées pour posséder un minimum de compétences communes, définir les priorités d’action et les porter auprès des populations, organiser la recherche de ressources financières et surtout maintenir en bon état de fonctionnement les infrastructures et installations locales.

 

Développement et réhabilitations des infrastructures

 

S’appuyant sur les plans communaux de développement d’accès à l’eau potable et à l’assainissement, les élus communaux conduisent la réhabilitation de divers forages et la création de nouveaux équipements, avec l’objectif que chaque famille ait accès à un point d’eau potable à 500m au plus de sa concession.

 

 Création des associations des usagers de l’eau (AUE)

 

Pour assurer des relais indispensables au plus près des populations pour la gestion quotidienne des points d’eau, des Associations d’Usagers de l’Eau (AUE) sont créées dans chaque village pour qu’en lien avec les élus communaux soient perçues des taxes d’usage de l’eau et assurés le suivi et le maintien en bon état de fonctionnement des installations. Ces associations sont également formées pour bien appréhender la relation eau/hygiène-santé/assainissement.

 

Missions techniques d’évaluation

 

Des missions techniques d’évaluation sont périodiquement conduites et de manière conjointe par les collectivités burkinabè et franc-comtoises impliquées dans le projet en lien avec des ONG et des bureaux d’études locaux.